Atchafalaya est le nom d’un fleuve qui coule en Louisiane, formant les bayous, dans une région qui a accueilli les Cadiens ou les Cajuns partis de France au temps de Louis XIV. La Louisiane était alors une colonie française.
L’opéra Atchafalaya d’Isabelle Aboulker raconte l’histoire des habitants de la Louisiane avec un parallèle entre les enfants d’Orléans résidant aux bords de la Loire et ceux de la Nouvelle Orléans aux États-Unis. À travers l’imaginaire d’un groupe d’enfants construisant des cabanes sur une île au bord de la Loire, l’opéra retrace l’épopée des Cajuns dans le pays d’eau et de marais où coule l’Atchafalaya. Les fantômes du passé aident à remonter l’histoire.
Du chant populaire à la chanson tendre ou polyphonique, en passant par les accents du jazz et la musique des Indiens, Isabelle Aboulker propose dans cette œuvre un large éventail de mélodies, aux timbres colorés et contrastés sur un livret écrit par Rémi Laureillard.